9 décembre 2014 14 Comments retro gaming

Calendrier de l’avent Nintendo NES #4 et 5 Super Mario Bros 2 et Dynasblaster

super marios 2

Super Mario Bros 2

Oui, cost oui, thumb je sais, on est à la bourre. Alors entrons dans le vif du sujet et commençons directement cette chronique par une anecdote. Nous sommes au début des années 90, et comme j’ai bien travaillé à l’école (oui, n’ayons pas peur des mots, j’étais un enfant formidable, merci pour moi), je vais avec mon papa acheté un jeu pour ma console Nintendo. Je vais donc dans le magasin du club du jouet (on n’a pas le droit de dire de nom de marque, c’est pas un billet sponso !) et là, PAM, Mario 2 ouahhhh l’autre héééééé. Palpitations, bonheur et allégresse mais qui vont laisser vite place à la frustration. En effet, juste après la sélection du personnage (car oui, dans cet épisode, on peut choisir qui on veut (ongle) incarner), je me retrouve bloquer par…une porte. Comme j’étais pas si génial que ça finalement quand j’étais gosse, je ne savais pas qu’il fallait appuyer sur le bouton « haut » du pad (la manette, essayez de suivre, c’est pénible) et j’ai jamais réussi à ouvrir cette porte. Du coup, retour chez club du jouet, changement de jeu et honte éternelle.

Sinon, pour en revenir au jeu, c’est une adaptation d’un obscur jeu japonais dans lequel on a remplacé pour l’Europe et les USA, les persos principaux par ceux de l’univers Mario. Jeu de plate-forme classique mais pas tant que ça, car le choix du personnage de départ ouvre des perspectives différentes selon les caractéristiques de celui-ci (genre Peach, ben elle vole (non, pas des scooters)), il fera le bonheur de tous ceux qui seront que pour ouvrir une porte dans ce jeu, faut appuyer sur « haut »…
dynablaster

Dynablaster.

Dynablaster, c’est un peu l’ancêtre du jeu Worms. Mais si, vous savez, le jeu dans lequel on dirige des vers de terre qui se font la guerre et qui finit généralement en engueulade de tout bord entre les participants. Ben Dynablaster, c’est pareil. Papa de la série Bomberman d’Hudson, le principe est très simple : Le bonhomme que vous dirigez doit de se frayer un chemin dans un labyrinthe grâce à des bombes qui lui permettent de casser les briques et de se débarrasser des méchants. Alors oui, raconté comme ça, ça fait pas rêver, je suis d’accord. Mais si je vous dis qu’on  peut jouer à 3 en même temps pour se foutre sur la gueule à coup de bombe, qu’on peut ramasser des options et des malus, ça vous titille pas un peu ? Si je vous dis qu’en plus, les coups les plus fourbes et sournois sont quasi obligatoires pour gagner, qu’on peut se faire tuer pas ses propres bombes, avouez que la, vous êtes chaud comme une baraque à frites non ? Et vous aurez raison ! Alors oui, on se fâche, oui, on s’engueule mais qu’est ce que c’est bon de voir un adversaire/copain/amoureuse se faire sauter sur sa propre bombe dans un moment de panique.

Par contre, clairement, essayez de choper un des épisodes sur SNES, qui, en plus d’être plus agréable à jouer, propose souvent plus d’options rigolotes et autres variantes.


Share: