9 septembre 2017 16 Comments Kids

Vous buvez un peu, il boit beaucoup


Aujourd’hui on va parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur   et dont je suis très fière de présenter la nouvelle campagne : la consommation d’alcool pendant la grossesse.
Comme l’an dernier je m’engage avec Santé publique France afin de partager leur campagne de sensibilisation autour de la consommation d’alcool pendant la grossesse.
Je ne suis pas enceinte mais j’ai pas mal de copines autour de moi qui le sont et c’est un sujet qui me touche toujours autant.

« Allez c’est bon juste un petit verre, c’est rien du tout » FAUX

Clairement je ne sais pas combien de fois j’ai entendu ce discours qui me fait maintenant bondir, un verre qui peux sembler tout à fait inoffensif, juste une bière, un petit verre de vin, une coupette de champagne…
Mais ce que la plupart des gens ne savent pas c’est qu’un verre d’alcool, qu’importe l’alcool est tout aussi néfaste pour le fœtus.
Je vis dans une région viticole et ici voir une femme enceinte boire un verre de vin ne choque personne, heureusement avec le temps et la sensibilisation on arrive à faire entendre doucement raison sur la tolérance zéro et les risques de l’alcool durant la grossesse.

Un verre correspond selon les études à 10g d’alcool en direct pour le bébé.

Son foie étant plus petit il va en plus beaucoup moins bien éliminer et surtout on ne sait pas à partir de qu’elle quantité exacte la consommation est dangereuse. Dans les pires des cas la consommation d’alcool pendant la grossesse peut entrainer des soucis chez l’enfant, des fausses-couches ou encore des accouchements prématurés…
C’est pour cela qu’il est vraiment préconiser une tolérance zéro durant la grossesse.
Et c’est tellement difficile de sensibiliser ses proches à ce concept alors qu’au final ce n’est pas si difficile de remplacer la bière par une bière sans alcool, de détourner les cocktails en virgin mojito/spritz et d’en profiter pour découvrir plein de jus nouveaux et faire le plein de bonnes vitamines !
Moi je me faisait pas mal de smoothies (et  je mangeais pas mal aussi de tapas pour changer).
Pour éviter de se faire démasquer au début de la grossesse, (si comme moi vous aimez bien prendre l’apéro en temps normal) l’excuse des anti-biotiques marche super bien ^_^
Et vous comment vous avez géré cette partie sans-alcool durant votre grossesse ? Je suis curieuse de connaître vos excuses et vos tips !

Si vous avez par contre consommé de l’alcool en début de grossesse n’hésitez surtout pas à aller sur sur alcool-info-service.fr ou téléphoner au 0 980 980 930 (7 jours/7, de 8h à 2h, appel anonyme et non surtaxé) afin de répondre à vos interrogations.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Share: